Sur les traces de Sinbad le marin à Oman

Les mille et une nuits, ça vous fait rêver ? Pour ma part, c’est depuis l’âge de 10 ans que je poursuis les aventures de ce héros hors du commun. S’il a influencé des aventuriers comme Henry de Monfreid, ce n’est pas le seul et, moi aussi, j’ai décidé de visiter ces lieux mythiques. Pour mieux rendre compte de mon expérience, l’option du journal de bord, un « log », comme un véritable capitaine de boutre, ce voilier caractéristique de ces mers, s’est imposée. Je le débute néanmoins en incluant le délai de délivrance du e-visa


20 octobre 2018 : Mon excitation est à son comble. J’ai reçu mon attestation de e-visa pour mon départ pour Mascate, la capitale d’Oman. Avec un scan de mon passeport et une photo d’identité au format jpg, le tour était joué. Il m’a fallu débourser 20 rials soit 47 € pour un séjour jusqu’à 30 jours. Je sais que mon idéal d’exploration sera court mais je veux en profiter à fond. Heureusement que ma réservation auprès de Oman Air est fixée au 25. J’ai le temps d’achever mon sac. Je sais que la température sera d’environ 30°, ce qui est tout à fait supportable et finalement plutôt agréable alors que l’automne s’installe à Lille. Je suis scrupuleusement les conseils vestimentaires qui préfèrent les pantalons aux shorts. Je respecte toujours les mœurs des pays où je voyage. Tant pour les femmes que pour les hommes, les tenues ici, doivent répondre aux exigences de la religion. Avec des pantalons en lin et des chemises larges en plus de ma tenue de plongée, je suis paré.

26 octobre 2018 : après 7h30 de vol, nous avons atterri à Mascate au petit matin. Je crois que le muezzin n’avait pas encore lancé sa prière. L’ambiance exotique est immédiate. Je me sens envahi par une atmosphère imprégnée de mystères et le jour qui se lève me conforte dans cette impression. Mon hôtel, étincelant et princier, évoque les plus beaux palais des contes qui ont bercé mon enfance. Le petit déjeuner, avec ses saveurs nouvelles et ses fruits nouveaux, m’enthousiasme. Mais il ne faut pas traîner si je veux remplir mon cahier des charges des vacances. Je dois, dès aujourd’hui, visiter cette ville qui recèle des vestiges de son passé glorieux. Des monuments comme le fort Al-Jalali sont des lieux de mémoire qui ont connu des conflits et échanges commerciaux durant des siècles. Mes pieds de Lillois vont s’inscrire dans les pas des plus grands.

28 octobre 2018 : Après ce séjour dans la capitale, c’est un soulagement de pouvoir goûter aux plaisirs de Sur. C’est surtout le lieu idéal pour pratiquer la navigation à bord d’un boutre. Tout le littoral est empreint de cette alliance unique avec la mer d’Oman. Les pêcheurs perpétuent leurs pêches traditionnelles. Je visite le port et les chantiers tout en relisant des passages de « Les secrets de la mer rouge ». Bien sûr, ce n’est pas tout à fait le même contexte mais j’ai l’impression de marcher dans les pas d’un grand-père.

3 novembre 2018 : Entre les Wadis de l’est, ces cours d’eau serpentant dans des zones désertiques et Ras-al-Jinz, le temps a coulé sans que je m’en aperçoive. C’est au cours de cette ultime étape que j’ai pu plonger dans une eau claire et découvrir des fonds marins de toute beauté. Pour clôturer ce voyage aux confins du Moyen-Orient, je dois ajouter les Wahiba sands. Ces dunes de sable sur des kilomètres vont durablement modifier ma vision du désert. Lorsque j’aurais accompli cette excursion, il sera temps de retourner à Mascate pour le vol du retour. Oman restera une destination où la réalité rejoint le rêve !

Lisez aussi

https://www.les-balades-de-bebe.com/escapade-a-oman
https://www.scotlandtripsandtips.com/oman-10-lieux-incontournables/
https://www.stellamarisresortairservice.com/oman.html
https://www.desrevespleinlaterre.com/road-trip-a-oman/




Menu Title